jeudi 1 novembre 2007

AIR - Grenelle de l’environnement

Dernières nouvelles pour notre environnement

Dans notre actualité récente rhétaise, trois faits touchant l’environnement sont à noter :

L’île de ré a été concernée par le Grenelle de l’environnement; au titre du vaste domaine : « préserver la biodiversité et les ressources naturelles ».

Plus précisément dans l’élaboration d’un nouveau plan national d’action en faveur des zones humides. Qui couvrira la période 2008 à 2017, soit sur dix ans.

Nos zones humides, c’est avant tout le Canton Nord :le fier d’Ars et la fosse de Loix. Pour la France, cela correspond aux 25 sites RAMSAR dont nous faisons partie pour prés de 4500 ha. Cette zone s’étend d’ailleurs, grâce à l’estran, jusqu’au remparts de St Martin.

L’enjeu est clair : « Toute perte de zone humide est difficilement réversible. Un effort national doit être consenti pour les maintenir en bon état ».

Les mesures – principales – préconisées sont les suivantes :

1- Inscription de mesures de protection – c’est fait pour Ré – et de restauration.

2- Appel à projets pour la restauration et la gestion des zones humides .

3- Possibilité de ISZH –Indemnité Spéciale pour Zone Humide-dans une perspective durable pour une économie agricole , aquacole, salicole, etc.

Nos zones humides sont bien protégées. Il reste maintenant à les restaurer et maintenir en l’état ;donc combattre l’envasement et l’ensablement, le développement de végétation envahissante.

Et continuer à assurer le développement des activités primaires de ce territoire :

Agriculture, sel, aquaculture, ostréiculture …

Sur dix ans, ce plan prévoit une enveloppe financière de prés de 130 millions d’euros. Et 2008 doit être l’année mise en œuvre de ce chantier : études, état des lieux, besoins, priorités.

C’est un sujet qui doit apparaître dans les prochaines campagnes électorales, municipales et cantonales. Aux candidats et futurs élus de se positionner sur ces questions qui nous concernent tous.

Le Rokia Delmas qui avait fait naufrage il y a un an sur nos côtes, en face de La Couarde et du Bois-Plage a été découpé et totalement enlevé. Lourde opération, menée avec rigueur et à son terme. Et surtout sans aucun impact négatif de quelque sorte (pollution …) pour l’île. Quelques touristes en plus …?

Saluons et remercions la Préfecture et les services administratifs impliqués ainsi que le professionnalisme des intervenants.

La Communauté des Communes a décidé d’élargir ses compétences aux ouvrages de protection de nos côtes : digues épis, levées … Selon la procédure de deux enquêtes publiques, lancées en Septembre 2007. C’est acceptable sur le principe. Mais la forme…!

D’abord, les documents en annexe à l’enquête publique étaient notoirement insuffisants en contenu, sans justification ni explication. Et la prise en charge décidée par la CdC de certains ouvrages non expliquée et donnant un goût d’arbitraire, ne tenant pas compte des priorités actuelles évidentes. Pour St Clément par exemple.

En plus, à fin Novembre, est apparu sur le site internet de la CdC un rapport; presque complet (rien sur l’état des levées du Fier d’Ars, sur Ste Marie et Rivedoux…), donnant un état des lieux des ouvrages de défense de nos côtes. Il aurait dû (il date de décembre 2006) être annexé au dossier d’enquête.

Bref, ce n’est pas acceptable en l’état. La situation mérite mieux.

Cela ne serait-il pas symptomatique du fonctionnement interne de la CdC ??

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Articles les plus consultés